Qui sommes nous?

QUI SOMMES-NOUS ?

Alexandre : Après un Bac Littéraire, j’ai enchainé sur une Licence puis un Master de Lettres Modernes. Tout me conduisait vers l’enseignement, au lycée avec les concours ou à l’université avec la thèse, mais ma vocation artistique a pris le dessus et m’a détourné de cette voie raisonnable pour risquer le tout et me consacrer pleinement à mes projets. Aujourd’hui âgé de 29 ans, je suis actuellement vidéaste sur YouTube, sous le pseudonyme de « Kid Charlemagne ». J’y propose, entre autres, de la vulgarisation littéraire, qui croise culture classique et pop culture. Mon activité de référence et ma vocation de toujours reste avant tout l’écriture, sous toutes ses formes : essai (j’ai publié quelques articles, sur la littérature ou sur des séries TV), fiction (j’ai écrit un court roman inspiré du manoir hanté de Disneyland Paris et je travaille à l’écriture d’un roman), scénario (j’ai co-écrit une série TV avec un ami, nous sommes à la recherche d’un producteur). Je suis aussi rédacteur pour le site Malcolm-France, consacré à la série télé culte. On peut aussi me retrouver régulièrement dans l’émission hebdomadaire d’actu geek de Mister Cool, sur Hooper.fr, chaque Samedi soir.

Emeric : Titulaire d’un Bac L, j’ai voulu faire mon malin et tourner le dos aux lettres en commençant des études de droit. Même si j’ai obtenu ma licence, ce ne furent franchement pas des années stimulantes et j’ai vite oublié l’idée d’en faire carrière. Mais à toute chose malheur est bon, j’y ai découvert la science politique, études que j’ai poursuivies en Master et qui furent cette fois particulièrement enrichissantes – c’est aussi à cette époque que j’ai découvert et développé un engagement associatif (au Genepi). J’ai donc embrayé sur un Doctorat de Science Politique ; je l’ai abandonné au bout de 4 ans, épuisé par le système et aussi rattrapé par d’autres « démons » furieusement incompatibles avec la carrière universitaire. L’écriture a longtemps été pour moi une passion plus qu’une vocation, sincère mais pas nécessairement centrale. Ce n’est que depuis trois ans et la naissance d’une idée de roman que j’ai vraiment mis les deux pieds dans la voie artistique, au point de tout lâcher pour me consacrer à ce projet, que je finalise actuellement. Et maintenant que j’y suis, j’y reste ! J’ai des idées à coucher sur le papier pour quelques décennies, au moins.